Au commencement... la rue de Gramont

L'Hôtel de Gramont fut d'abord un hôtel particulier de la rue Saint-Augustin, construit en 1658 par le grand financier Nicolas Monnerot. Déchu par Louis XIV, sa résidence fut saisie, puis vendue le 17 mai 1667 au puissant seigneur, le Maréchal Antoine III de Gramont.

Le domaine restera la propriété de la famille de Gramont pendant presque un siècle. Le Maréchal Antoine III, puis Antoine IV ont considérablement agrandit le terrain en rachetant à l'arrière de la maison des parcelles marécageuses qu'ils transforment en jardin à la française.

En 1725, le vaste terrain s'étale depuis la rue Saint-Augustin jusqu'à l'Allée du Rempart, (ancienne enceinte de la ville, devenue aujourd'hui le Boulevard des Italiens). A cette époque au delà du boulevard ne se trouvent que des fermes et des champs. L'hôtel a vue sur la montagne de Montmartre et ses moulins !

C'est le 2 septembre 1763 que le Comte Antoine (VIII ?) Armand de Gramont vend l'Hôtel de Gramont, ses jardins et dépendances par adjudication. L'abbé Pierre Clément "prêtre et bachelier de Sorbonne" fait la meilleure offre et remporte la propriété. A cette vente est également jointe le droit, accordé par le roi en 1726, de percer une rue dans le prolongement de la rue Saint-Anne qui coupera en deux le bâti de l'hôtel de Gramont (voir le plan projet validé).

Aussi, dès l'année 1765, la nouvelle rue de Gramont, ainsi que la rue de Ménars (en prolongement d'un impasse déjà existant rue de Richelieu) sont percées. L'abbé Clément et ses associés financiers vont procéder à l'activité, très en vogue à cette époque, de démembrement du terrain. Cela donnera lieu en 1789 à la création des bases de l'immeuble de l'actuel Hôtel Gramont.

Créditphoto : Archives Nationales

Quick Response Code